Histoire et fondateurs

L'Entrepôt de la Lunette : une histoire d'intuition et de passion

Depuis l’ouverture de sa première succursale à Trois-Rivières en 2014, l’Entrepôt de la Lunette a su se distinguer dans le paysage de l’optique au Québec. C’est dans la tête de Jean-Nicolas Boisvert, opticien d’ordonnances, et de Lucie Dufour qu’a germé l’idée de l’Entrepôt de la Lunette. Daniel Beaulieu s’est ensuite joint à eux afin de développer le concept que nous connaissons aujourd’hui.

Profils des fondateurs

Jean-Nicolas Boisvert

Âgé d’à peine 25 ans, Jean-Nicolas Boisvert est un opticien d’ordonnances possédant une expérience bien différente des jeunes opticiens diplômés. Après avoir occupé un emploi pour une chaîne d’optométrie, il décide de quitter son poste et de démarrer sa propre entreprise : l’Opticien du marché. Son désir est simple : répondre aux besoins des gens avec des produits et des services de qualité à un prix honnête.

En se présentant dans les marchés aux puces ainsi que dans les événements touristiques dans le but d’offrir des prix plus avantageux aux clients, Jean-Nicolas arrive à diminuer ses coûts fixes. Après plusieurs mois sur la route, il croit bon d’offrir aux consommateurs un endroit stable pour venir faire leur choix parmi toutes les montures de lunettes auxquelles il avait accès. Avec un loyer moins dispendieux que dans les centres commerciaux ainsi que des présentoirs plus sobres et moins extravagants, il pourrait diminuer son prix de vente et ainsi offrir aux consommateurs ce qu’ils recherchent : de la qualité à bon prix. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un entrepôt!

Lucie Dufour

Il n’y a pas d’âge pour réaliser un rêve et se lancer en affaires! Après avoir accompagné son conjoint pendant plus de 15 ans dans le monde des lunettes, de la fabrication et de la distribution de verres ophtalmiques, Lucie était motivée à se lancer dans la vente au détail. Naviguant au cœur du marché de l’optique et ayant voyagé dans toutes les principales conventions internationales, elle possède une vision générale de la hausse des prix pour les consommateurs de lunettes. Son expérience avec le service à la clientèle la pousse à trouver un moyen d’offrir un produit de qualité pour tous les portefeuilles.

En 2013, Lucie fait la rencontre de Jean-Nicolas Boisvert qui, à l’époque, est client du laboratoire pour lequel elle travaille. Ils se rendent rapidement compte que leur vision est commune et décident de s’associer en élargissant la portée de l’offre de lunettes et de recevoir les clients dans une boutique avec un vaste choix de lunettes. Dès l’ouverture, ils offrent des produits de toutes les gammes de qualité, des collections privées internationales aux liquidations de designers.

L’Entrepôt de la Lunette voit donc le jour six mois plus tard, en 2014. C’est avec une équipe de sept employés qu’ils offrent plus de 2000 montures et proposent des produits de haute qualité, à des prix très intéressants, lesquels se comparent aux prix proposés sur internet puisqu’à l’instar du commerce en ligne, leurs coûts d’exploitation sont au minimum, mais avec un service personnalisé.

L’Entrepôt de la Lunette est situé dans le quartier industriel Thomas-Bellemare à Trois-Rivières, sur un plancher de tuile commerciale, avec des présentoirs en plastique et des comptoirs en mélamine. L’investissement de départ est minimal et les coûts mensuels le sont tout autant. Ainsi, c’est le client qui en profite et qui paie un prix juste. Quand un client entre à l’Entrepôt de la Lunette, il ne doit pas s’attendre à voir des présentoirs en marbre ou en chêne. « Notre plus grand bonheur, précise Lucie, c’est de pouvoir offrir à notre client la possibilité de prendre soin de sa vue et de son portefeuille. De plus, il peut maintenant s’offrir deux ou même trois paires de lunettes stylisées et à son goût, sans risquer sa santé visuelle avec un achat mal ajusté sur internet. »

La réaction positive du public face à ce concept leur donne rapidement confiance. Comme le service, le produit et le prix sont au rendez-vous, d’autres succursales ouvrent dans les mois qui suivent. À 58 ans, Lucie reporte son projet de retraite, car elle est passionnée par ce qu’elle fait et elle s’amuse toujours à conseiller ses clients, et ce, sans pression.

Daniel Beaulieu

Homme d’affaires, Daniel Beaulieu est issu d’une famille d’entrepreneurs et demeure actif depuis plus de 35 ans dans le domaine de l’optique. Ayant une formation en droit commercial et en planification financière, Daniel Beaulieu a développé une expertise unique dans le domaine des verres ophtalmiques.

D’abord associé de son père puis propriétaire d’un laboratoire en optique, il fonde plusieurs associations et compagnies et est aujourd’hui à la tête d’un réseau de niveau international. Son expertise au sein de diverses entreprises fait de lui un véritable pilier dans l’industrie de l’optique. Le développement de ces entreprises l’a également amené à rencontrer des professionnels de la santé visuelle de partout dans le monde (plus de 50 pays).